Sculpture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la "faim" justifie t'elle les moyens?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
beauvois philippe
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 350
Age : 49
Localisation : Bousies 59222
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 15:13

-les lignes qui vont suivre nous réservent de beaux échanges, car professionnel, amateur, puriste, techno maniaque, débutant ou confirmé, ont un avis, un vécu ou de espérances sur le sujet... et j’espère que vous les partagerais sans crainte d’être catalogué il y en à plus dans deux tête que dans une! alors dans une centaine

n'étant pas formaté par les structures et réseaux artistique, même que je n'y connais rien du tout, je réfléchis aux tenants et aboutissent de la création. préparé vos aspirines, je vais essayé d’être clair

-en référence à l’ébauche de classification pertinente de Patineur ( )qui ne doit pas être loin de la vérité,
l'artiste doit avoir un minimum pour créer, et si il veux vendre pour en vivre ou "recréé" il lui faut des rentrées!

-L’œuvre unique toute matières confondue... à un cout (la n'est pas le sujet ) et est par définition unique, ou en petite série de 1 à 8 datée signée...mais reste limité en nombre, donc avec un prix conséquent!

-De sincères compliments bien veillant, ne nourrissent pas l'artiste. Beaucoup de visiteurs d'expos se laisserait bien tenter par la symbolique d'une œuvre,son esthétisme, sa créativité, mais voila tout le monde ne peux pas sortir quelques centaine d'Euros de son budget...!

-serait-il "idiot" ou "blasphématoire" d'envisager des "miniatures", (moulage plâtre, résine, copie mécanique pour le bois...) genre "produit dérivé" de l’œuvre unique. avec les mêmes caractéristiques esthétique forme patine, à prix plus accessible pour les foyer plus modeste?
les petites n’enlèveraient rien à la grande, et au contraire assureraient sa notoriété.
Alors que la notoriété de la grande développerait les petits ruisseaux des "produits dérivés"...

pourquoi laisser cette technique au grand musés, qui eux ne crachent pas sur le "merchandising", bien au contraire?

voila, merci de commenter


Dernière édition par beauvois philippe le Ven 25 Jan 2013 - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ercé
en devenir
avatar

Masculin Nombre de messages : 3684
Age : 63
Localisation : nomade
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 15:31

houlalala!! énorme ce que tu soulèves là Philippe,
C'est loin d' être idiot que de vouloir faire des copies!
J'ai cependant peur que les copies ne se vendent que si elles sont copies
d'un réel chef d'oeuvre.
Ce qui implique que si tu as fait un ou des réels chef d'oeuvres,
tu n'a plus trop besoin de fric.
( j'entend rentrées quotidiennes pour becqueter)
Et que si tu es un sculpteur lambda, les copies vont t'engendrer des frais
pour une rentrée d'argent "de courtoisie ou d 'estime"
Nous allons voir ce qu' en disent les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://icones42.fr
Farang
Amateur d'art


Masculin Nombre de messages : 2005
Age : 104
Localisation : bureau
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 15:34

D'aprés ce que je lis,je pense que tu veux connaïtre les débouchés commerciaux,car la classification de Patineur n'est que commerciale et n'a rien à voir avec l'aspect créatif.
Pour l'exemple il y a beaucoup des sculpteurs qui peuvent vivre aisément pendant 10 ans avec la même piéce(en rapettissant ou agrandissant,changeant de matériaux....)ou en déclinant la même statue (levant un bras,puis une jambe,debout,assise...)
un roi en créatif peut mourir de faim parce qu'il est trop en avance,pas la chance de rencontrer les professionnels adéquats,se faire copier par un type plus commercial,avoir affaire à un agent indélicat ou autres raisons
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Lougarre
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5101
Age : 65
Localisation : FRESNES - 94260 - FRANCE
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 16:12

Moralité si tu arrives à placer une sculpture à la FIAC. et en vendre une au centre Pompidou tu peux vendre des produits dérivés. Souvent ce ne sont pas les artistes eux mêmes qui font ça ils préfèrent continuer à créer. Ce sont des sociétés qui leur paient des droits pour faire des cartes postales, des reproductions miniature et des porte clés. Me trompe-je ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sculpturesbernardlougarre.sitew.fr
jipé
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 733
Age : 40
Localisation : nantes
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 18:48

beauvois philippe a écrit:
-
-serait-il "idiot" ou "blasphématoire" d'envisager des miniatures, (moulage plâtre, résine, copie mécanique pour le bois...) genre "produit dérivé" de l’œuvre unique. avec les mêmes caractéristiques esthétique forme patine, à prix plus accessible pour les foyer plus modeste?
pourquoi les foyers modestes doivent récupérer ce que nous n'appelons plus de l'art puisque ce sont des reproductions????
l’accès a la culture, a l'art est une vrai question (dans nos contrées dites développées), mais plus que de refiler des reproductions a ceux qu'on pas le sous est ce qu'on ne peut pas leur vendre a petit prix de vrai sculptures????
dans les expos, on croises des gens prets a payer plusieurs centaines d'euros (voir plus...)pour une pièce, tres bien et merci a eux (c'est sincère).
peut etre faut il aussi nous remettre en cause, nous, quand des gens viennent nous voir, pour nous dire qu'une piece les touche, qu'elle aimerait l'avoir mais qu'elle en a pas les moyens, est ce qu'on n'a pas nous aussi a nous mettre a leur portée? a descendre les prix pour qu'ils puissent l'avoir????
en vendre certaines relativement chere a ceux qui peuvent payer et d'autre plus accessibles pour ceux qui ont moins de moyens???
c'est une maniere de répartir la richesse
ouais d'accord, j'suis utopique et surement un brin naif.....
Revenir en haut Aller en bas
http://pablito-sculpture.fr/
patineur
Super Très Grand Maître


Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 56
Localisation : près d'un chalumeau
Date d'inscription : 17/09/2012

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 19:00

Petit rappel des époques précédentes; la france fut au 19ème siècle un pays où la sculpture et les sculpteurs fleurissaient comme les pâquerettes dans un champ de luzerne.

Résultat, on trouvait des fonderies dans chaque grande ville et dans des maisons comme Susse on a trouvé jusqu'à 300 ouvriers dans les années 1850 ... Un chiffre qui laisse rêveur aujourd'hui.

On trouvait des bronzes d'éditions sur toutes les cheminées et au lieu d'une potiche en terre cuite on offrait une "glaneuse" en régule en cadeau de mariage.

Du coup dès l'entre-deux guerre, la sculpture est devenue "ringarde" chez nous contrairement à certains de nos voisins comme la grande bretagne, la belgique, la suède, etc ...

Une tendance qui perdure encore aujourd'hui, on vend assez facilement des tableaux et difficilement des sculptures. C'est une des raisons qui incite les galeries à investir dans la peinture et pas dans vos bronzes...

Chez les brocanteurs on trouve des régules de 30 à 40 cm pour 200 € en bon état, pour tirer la même chose en résine de nos jours ce serait plus cher ...

Donc mon avis à moi, qui ne suis toujours pas artiste, c'est de ne pas tomber dans le même travers que la plupart des entreprises françaises qui cherchent à faire plus et moins cher pour combattre la concurrence chinoise et qui ferment à tour de bras.

Faites plutôt comme Mr A..... qui gagne tellement de sous avec son groupe de produits de luxe qu'il est contraint de s'expatrier en belgique pour que ses enfants n'aient pas d'énormes frais de succession à payer après sa mort.

Le luxe, le beau, le bien fait, l'excellence se vendent bien, tendez à produire dans ce sens et vous serrez mieux armés pour survivre à la crise. (enfin c'est ce que pensent les acteurs des marques du luxe).

Si vous cherchez de la sculpture pas chère, allez ici . Les prix sont tellement bas que ça fait peur.


Dernière édition par patineur le Ven 25 Jan 2013 - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Lougarre
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5101
Age : 65
Localisation : FRESNES - 94260 - FRANCE
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 19:22

Mais Jipé les grandes réalisations sont souvent au départ de grandes utopies.
Tu as raison de poser la question de l'accès du plus grand nombre à l'art mais le problème c'est qu'il faut en même temps que les artistes puissent vivre de leur travail.
Sans vouloir refaire les interminables débats plusieurs questions se posent :
- qui détermine le fait qu'on soit artiste ou pas ? Qui achète des oeuvres d'art ?
Le marché ? mais la recherche de la rentabilité financière est-elle compatible avec la production d'oeuvres de qualité ?
Le grand public : seule une petite partie a les moyens d'acheter des oeuvres d'art
Les musées : ont aussi des moyens limités pour acheter des oeuvres et entrent dans un système où il faut faire du business (prêt d'oeuvres du Louvre pendant des dizaines d'années aux émirats)
Les collectivités locales qui aident au lancement d'artistes en leur donnant les moyens d'exposer et de se faire connaître en prenant des artistes en résidence.
C'est peut-être cette dernière solution qui a le plus de chance de se développer.
Pour qu'un artiste soit apprécié, il faut qu'il fasse de bonnes oeuvres mais aussi qu'il se fasse connaître. C'est tout un travail qui prend du temps et coûte cher alors qu'un artiste inconnu et censé ne pas gagner d'argent.
Faire connaître les artistes de talent au niveau de chaque région avec le soutien des pouvoirs publics locaux peut-être une façon de permettre aux artistes de vivre de leur travail et au public d'avoir un large accès à leurs oeuvres.
Bien sûr cette approche remet en cause l'approche "individuelle et bourgeoise" de la possession de l'art. Ce n'est plus l'individu qui a un accès à l'art mais la collectivité.
S'il n'y avait pas de musées , le simple quidam n'aurait jamais aucune chance de voir un jour la Joconde.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.sculpturesbernardlougarre.sitew.fr
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6402
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 19:26

ds la classification de patineur , je me situe pour l'instant ,, comme l’irréductible gaulois idiot qui coule ses bronzes en pièce unique , ( vraiment unique ) ... souvent , même ds des salons de bonne réputation , le public est surpris , séduit.... l'une part après l'autre , à mon grand plaisir , ce qui me permets de persévérer ...,
je dois pas avoir l'esprit bien commercial même si je suis pas un doux rêveur
scratch mon adrénaline c'est la création , pas le reste .... clown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
Andred
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 237
Age : 57
Localisation : moselle - est
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 20:38

Je connais une femme artiste peintre qui fait dans le petit depuis longtemps, certaines de ses œuvres ne font que 6 cm./6 cm.
Revenir en haut Aller en bas
patineur
Super Très Grand Maître


Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 56
Localisation : près d'un chalumeau
Date d'inscription : 17/09/2012

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 20:48

Bernard Lougarre a écrit:

Sans vouloir refaire les interminables débats plusieurs questions se posent :
- qui détermine le fait qu'on soit artiste ou pas ? Qui achète des oeuvres d'art ?
Le marché ? mais la recherche de la rentabilité financière est-elle compatible avec la production d'oeuvres de qualité ?
Le grand public : seule une petite partie a les moyens d'acheter des oeuvres d'art
Les musées : ont aussi des moyens limités pour acheter des oeuvres et entrent dans un système où il faut faire du business (prêt d'oeuvres du Louvre pendant des dizaines d'années aux émirats)
Les collectivités locales qui aident au lancement d'artistes en leur donnant les moyens d'exposer et de se faire connaître en prenant des artistes en résidence.
C'est peut-être cette dernière solution qui a le plus de chance de se développer.
Pour qu'un artiste soit apprécié, il faut qu'il fasse de bonnes oeuvres mais aussi qu'il se fasse connaître. C'est tout un travail qui prend du temps et coûte cher alors qu'un artiste inconnu et censé ne pas gagner d'argent.
Faire connaître les artistes de talent au niveau de chaque région avec le soutien des pouvoirs publics locaux peut-être une façon de permettre aux artistes de vivre de leur travail et au public d'avoir un large accès à leurs oeuvres.
Bien sûr cette approche remet en cause l'approche "individuelle et bourgeoise" de la possession de l'art. Ce n'est plus l'individu qui a un accès à l'art mais la collectivité.
S'il n'y avait pas de musées , le simple quidam n'aurait jamais aucune chance de voir un jour la Joconde.

Pour te répondre j'ai rencontré plusieurs fois des artistes qui vivent avec un carnet d'adresse restreint de collectionneurs/clients qui leur achètent un ou deux pièces pas an, ce n'est pas l'académie, mais ça paye les factures.

Il existe aussi dans certains départements des systèmes de prêts d'oeuvres d'art comme une bibliotèque, qui permettent d'avoir accès à de la sculpture ou de la peinture pour le prix d'un abonnement.

marco polo a écrit:
ds la classification de patineur , je me situe pour l'instant ,, comme l’irréductible gaulois idiot qui coule ses bronzes en pièce unique , ( vraiment unique ) ... souvent , même ds des salons de bonne réputation , le public est surpris , séduit.... l'une part après l'autre , à mon grand plaisir , ce qui me permets de persévérer ...,
je dois pas avoir l'esprit bien commercial même si je suis pas un doux rêveur
scratch mon adrénaline c'est la création , pas le reste .... clown

Un artiste c'est souvent 50% de création et 50% de public-relation... Donc dans ton cas il ne te restes plus qu'à être à 150% pour pouvoir produire entre deux ... hihihi
Revenir en haut Aller en bas
beauvois philippe
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 350
Age : 49
Localisation : Bousies 59222
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 23:03

houlla! bon, ben, je l'ais voulu...

René: la nuance est dans le terme "copie" je vois plus les "miniatures" dans l'esprit de l’œuvre! faite par l'artiste qui lui seul peu estimer l'essence de sa création.

Farang:je ne cherche pas de débouchés commerciaux, je suis juste un pauvre utopiste, qui aimerais que les créations que je découvre sur ce forum trouve leur publique! et que leur créateur sorte leur épingle du jeu, la tête haute, sans laisser des plumes cher des intermédiaires cupides et opportuniste...
dans une autre vie, j'ai vendu des châssis PVC, de l'isolation d’habitation,des postes à souder, des vérandas... je suis intimement convaincu que 80 pour cent des artistes ne savent pas se vendre!
par contre on rediscutera de "se faire copier par un type plus commercial" la protection de la propriété intellectuel en sculpture et un point que je voudrais creuser plus tard!

Bernard: merci d'apporter ton point de vue, justement, lorsque l'artiste est "établi" c'est lui qui est courtisé mais au finale,c'est un pourcentage qu'il reçoit. plus le pourcentage du fabriquant,plus le pourcentage du musé, plus la TVA, plus...
au finale, le client qui apprécie réellement l’œuvre, paie plus cher que si l'artiste l'avait moulé lui même.

Jipé: ta réaction est cohérente est surtout pas utopique! seulement l’œuvre unique que tu auras mis des jours, des semaines, voire des mois... il ne serais pas raisonnable de la lâcher pour quelque centaine d'Euros!
l'essence de la pièce,(pas du bois) serait dans les courbes l'expressivité peaufinée pendent des heure sur sa grande sœur, bref tout sauf une pale représentation sans âme en plastoc... tu respecte tes clients et c'est une bonne chose! sans cela, les choses ne durent pas longtemps

patineur:tu est une vrais encyclopédie, et c'est toujours un plaisir de te lire!
ce que tu développe sur le lux et le beau, est une certitude! mais pourquoi ne pourrait-on pas avoir une miniature de ce que l'on aura jamais en originale? et pourquoi l'artiste se priverais de ces petit ruisseaux qu'il ne toucherais pas dans la logique de pièce unique? si "le penseur de Rodin édition atlas" était de Rodin je me jetterais dessus

Marco: heureusement pour nous tu est un peu rêveur! mais je regrette quand même de ne jamais voir ton énorme nounous horloge autrement quand 2D photo!

Andred: une miniature d'une toile de 6 par 6... c'est une photo d’identité
Revenir en haut Aller en bas
caradeumsoboles
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 43
Localisation : Maisons-Alfort (94)
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 23:42

bonsoir, un petit éclairage législatif sur le nombre d'exemplaires d'une oeuvre que l'on peut réaliser.
Article R122-3 code de propriété intellectuelle
Les oeuvres mentionnées à l'article R. 122-1 sont les oeuvres originales graphiques ou plastiques
créées par l'auteur lui-même, telles que les tableaux, les collages, les peintures, les dessins, les
gravures, les estampes, les lithographies, les sculptures, les tapisseries, les céramiques, les verreries,
les photographies et les créations plastiques sur support audiovisuel ou numérique.
Les oeuvres exécutées en nombre limité d'exemplaires et sous la responsabilité de l'auteur sont
considérées comme oeuvres d'art originales au sens de l'alinéa précédent si elles sont numérotées ou
signées ou dûment autorisées d'une autre manière par l'auteur. Ce sont notamment :
a) Les gravures, estampes et lithographies originales tirées en nombre limité d'une ou plusieurs
planches ;
b) Les éditions de sculpture, dans la limite de douze exemplaires, exemplaires numérotés et
épreuves d'artiste confondus ;

c) Les tapisseries et oeuvres d'art textile faites à la main, sur la base de modèles originaux fournis
par l'artiste, dans la limite de huit exemplaires ;
d) Les émaux entièrement exécutés à la main et comportant la signature de l'artiste, dans la limite de
huit exemplaires numérotés et de quatre épreuves d'artiste ;
e) Les oeuvres photographiques signées, dans la limite de trente exemplaires, quels qu'en soient le
format et le support ;
f) Les créations plastiques sur support audiovisuel ou numérique dans la limite de douze
exemplaires.


On peut donc établir pour une sculpture 12 exemplaires (même sur un format ou support différent) numérotés et signés et qui sont considérés tous comme des "oeuvres d'art" aux sens légal et fiscal.
Après, si l'on réalise au delà de ces 12 exemplaires, des réductions et des copies, on n'est plus dans une activité artistique mais commerciale (avec des contraintes différentes en terme de TVA et taxes sociales et de statut).

Après, il faut savoir à mon sens modérer ses prix en essayant de préserver une "juste rétribution" de son travail et la volonté (que je partage) que l'art doit être accessible au plus grand nombre.

Revenir en haut Aller en bas
http://caradeumsoboles.over-blog.com/
patineur
Super Très Grand Maître


Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 56
Localisation : près d'un chalumeau
Date d'inscription : 17/09/2012

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Ven 25 Jan 2013 - 23:59

caradeumsoboles a écrit:
On peut donc établir pour une sculpture 12 exemplaires (même sur un format ou support différent) numérotés et signés et qui sont considérés tous comme des "oeuvres d'art" aux sens légal et fiscal.
Après, si l'on réalise au delà de ces 12 exemplaires, des réductions et des copies, on n'est plus dans une activité artistique mais commerciale (avec des contraintes différentes en terme de TVA et taxes sociales et de statut).

Après, il faut savoir à mon sens modérer ses prix en essayant de préserver une "juste rétribution" de son travail et la volonté (que je partage) que l'art doit être accessible au plus grand nombre.


Sauf erreur de ma part les 12 exemplaires c'est une limite qui n'existe que pour les tirages en métal coulé.

Donc les résines, pierre reconstituée, estampage en terre cuite, etc ... ne sont pas compris dans les 8+4. Par contre tout ce qui est en dehors des tirages en métal et dans la limite des 8+4 doit être avec TVA à 19,6% et fait l'objet d'une imposition moins favorable.

C'est comme les litho ou les éditions d'art sur 200 ou 250 exemplaires. Il existe une édition du penseur de Rodin en bronze numéroté sur 25 avec la mention "reproduction", mais c'est quand même fabriqué en france et reste au dessus de mes moyens hihihi

En ce qui concerne l'agrandissement, la réduction, le changement de posture ou tout autre détail d'une sculpture la loi est formelle; tant que cela est fait du vivant de l'artiste et avec son consentement c'est légal ! Donc si vous avez une pièce qui marche et que vous avez édité à 12 exemplaires vous l'agrandissez à 99 ou 101 % et vous repartez pour 8+4 autres tirages. De même vous changez le mouvement de la main et c'est reparti.
Revenir en haut Aller en bas
caradeumsoboles
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 43
Localisation : Maisons-Alfort (94)
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Sam 26 Jan 2013 - 0:41

salut Patineur, la restriction ne se limite pas aux copies en métal coulé, le petit b du 2ème alinéa de l'article cité est explicite.
On trouve sur le blog de Joelle Verbrugge (avocate et photographe) des tonnes de renseignements sur la question qui nous préoccupe.
Revenir en haut Aller en bas
http://caradeumsoboles.over-blog.com/
Farang
Amateur d'art


Masculin Nombre de messages : 2005
Age : 104
Localisation : bureau
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Sam 26 Jan 2013 - 13:11

Je confirme que la restriction sur les tirages des originaux ne se limite pas seulement qu'aux exemplaires en bronze .
et que les réductions-augmentation(j'en ai vu, ce sont vraiment des piéces splendides qui méritent amplement ce traitement) sont des piéces nouvelles,certaines fonderies ont des techniciens qui le font;
l'artiste n'a plus qu'à corriger quelques détails et signer.
Ces piéces numérotées sont designées originaux, ou piéces authentiques sur les certificats d'origine qui les accompagnent
Les piéces numérotéesne sont pas obligatoirement un signe de vénalité ou de perversion mercantiles mais plutôt d'adaptation au marché.
Si la piéce unique permet l'exposition dans des salons ou marché 4 ou 5 fois par an;elle ne permet pas l'accés aux permanences dans les galeries.
Si une bonne galerie prend les 15 piéces uniques,les 5 ou 6 suivantes qui (par la visibilité de la présence dans cette premiére galerie)veulent aussi chacune 10 piéces;l'artiste n'a pas d'autres choix que de réaliser 6o piéces en 3 mois ou de refuser ces opportunités (qui sont trés rares).
Soit il fait 6 piéces et qu'il les fasse couler en 12 exemplaires,ou alors il travaille d'arrache pied pour faire 60 piéces n°1,mais ne peut pas assurer toutes les opérations ni le temps de faire des piéces uniques .
Il est aussi possible de faire des piéces uniques avec un seul moule !

Rien de plus normal que de déléguer certaines étapes et le coût est quand même plus élevé !(il y a aussi une solution de rechange: c'est d'embaucher 2 ou 3 techniciens spécialisés pendant 3 mois!)

Il est aussi à remarquer que les directeurs de ces grandes galeries ont des "rabateurs"qui sillonnent les salons.
Et quand ils viennent contacter les artistes, il ne leur faut que 10 minutes pour se décider.
Ils s'en foutent des piéces uniques,des CV,des diplômes,des recommandations relationnelles.....ils veulent une " camelote" susceptible de plaire à leur clientéle spécialisée(il arrivent qu'ils se trompent ! sourire la clientéle ne suit pas ! )
Et que si l'artiste fait un salon,déontologiquement, il ne peut pas faire un prix de 50 % moins cher que les galeries dans lesquelles il est en permanence;
d'autant plus que les salons dans lesquels il a des chances de vendre c'est au minimum 2000 euros le stand
Revenir en haut Aller en bas
scorpionstaff
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 1193
Age : 53
Localisation : Vichy
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Sam 26 Jan 2013 - 15:19

Hello..!!! sourire
et pourquoi ne pas réfléchire dés le début, pour faire des pièce plus petites et d'autres plus grandes...
je ne pense qu'au bois... c'est un peu ce qui mes arrivé... au début je ne faisait que des grands totem... maintenant j'alterne avec des piece plus petites, plus rapide d'execution et donc moins chère.... mais elle restent des pieces unique de toute façon...
mais je sais que ce n'est pas si simple de s'adapter...
Je dirais aussi que j'ai la chance au maroc de pouvoir vendres des grosses pièces...les maisons sont grandes...
par contre cela ne s'applique quand même qu'a une seule partie de la population.. ou il y a l'argent... sinon j'offre...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.philippepoussetsculptures.jimdo.com
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6402
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Sam 26 Jan 2013 - 18:58

............."l'artiste n'a plus qu'à corriger quelques détails et signer."...................................................................
merci à toi , pour tout celà .... ca me pose plus que des questions ... bouhou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
Bernard Lougarre
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5101
Age : 65
Localisation : FRESNES - 94260 - FRANCE
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Sam 26 Jan 2013 - 19:35

Hé oui, le monde est ce qu'il est et je doute qu'on arrive à tout changer. les rabatteurs sont redoutables. Mon fils avait exposé ses tableaux à la Bastille. Pendant une semaine il n'a rien vendu puis quelqu'un de l'organisation est venu lui dire que comme il était jeune il devrait baisser ses prix. C'est ce qu'il a fait le dernier jour et il a vendu...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sculpturesbernardlougarre.sitew.fr
beauvois philippe
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 350
Age : 49
Localisation : Bousies 59222
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 1:27

passionnant!
caradeumsoboles,
merci de ces détails, qui n'en sont pas!

farang donc il y à bien une adaptation de la taille des pièces, au marché...
une adaptation de l'offre non pas à la demande, mais à la capacité d’acquisition...ainsi qu'une multiplication des points de contact entre l’œuvre et son publique potentiel !

jipé tu le sais surement, mais ça va mieux en le disant, tu peux faire selon ton statut, des facilitées de payement à ton client.
les sociétés de financement ont des commerciaux qui te font une formation pour les documents, tu peux faire un 10 fois sans frais...
j'explique:
le but n'étant pas de surendetter le client, mais de lui apporter une solution financière qui ne déséquilibre pas son budget,: pièce à 400E tu lui fais 100E de cadeau , elle lui plait! mais se mois si, il devra sortir 300E de son budget, trop lourd!
tu reste avec ta pièce malgré ton sacrifice, et le client repart frustré...
ou 10fois sans frais: le client se fait plaisir, il va pouvoir exhiber sa "Jipé" au prochain repas de famille, pour 40E/par mois cheers
toi cela t'auras couté quinze minutes de ton temps, les intérêts (une cinquantaine d'euros) et tu à fais une vente à 350 bounce

se sont ni plus ni moins que des outills, lorsque tu fais virevolter tes gouges, tu en fais des choses super, mais tu peu aussi t'en servir pour transpercer ton voisin!
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Lougarre
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5101
Age : 65
Localisation : FRESNES - 94260 - FRANCE
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 9:26



se sont ni plus ni moins que des outills, lorsque tu fais virevolter tes gouges, tu en fais des choses super, mais tu peu aussi t'en servir pour transpercer ton voisin! [/quote]

Passionnant ce monde de la sculpture en effet ! Ce ne sera jamais le mien.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.sculpturesbernardlougarre.sitew.fr
beauvois philippe
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 350
Age : 49
Localisation : Bousies 59222
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 10:56

Il était tard Bernard, en relisant je aperçois que ce n'est pas claire, même équivoque.

Mis dans des mains manipulatrices, et malveillantes le financement peu mener à d’immondes abus!
d’où l'image du malheureux voisin...qui aurais la sculpture dans le ventre

dans le "sens" ou je pense que tu l'as compris, tu aurais pu, et du, m'interpeller bien plus virulent, même m'insulter!
c'est ce que je fais aux cupides sans déontologies
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Lougarre
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5101
Age : 65
Localisation : FRESNES - 94260 - FRANCE
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 12:11

Je comprend mieux. J'essaie d'avoir une certaine retenue sur le forum parce qu'on ne se connaît pas vraiment. Ceci dit, autant je comprend que les artistes trouvent les moyens de vivre autant je pense que l'art n'est pas à rabaisser à une simple marchandise. Sinon autant vendre des posters. Si l'art devient une marchandise on lui applique les méthodes de ventes classiques et c'est là que ça peut déraper.
Les anciens (il y a 20 siècles) l'avaient réalisé puisque Hermès chez les grecs devenu Mercure chez les romains était le dieu des marchands et des voleurs... Il faut relativiser tout ça bien sûr sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sculpturesbernardlougarre.sitew.fr
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6402
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 12:18

bonjour Philippe ,
il m'ait arrivé de partagé une vitrine , avec un autre sculpteur , perso un petit bronze à 300e , lui une geisha en résine taille équivalente pour le même prix .... j'ai vendu , pas lui idiot .... la différence , il peut en tirer huit ds l 'apm , moi aussi , mais il me faudra x heures de finition , pas lui ..... morale : ds ce format , le prix du bronze est sous estimé , sinon tu vends pas .... ( propos d'un irréductible gaulois mort de rire )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
pj chabert
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Age : 38
Localisation : paris
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 12:25

le sujet est intéressant mais à mon sens le problème n'est pas là
Ici, le sujet est commercial! Comment vivre de la sculpture !

C'est le serpent qui se mord la queue !
Avant de penser au commerce, il faut d'abord faire les pièces que l'on a envie de faire. Après cela plaît ou pas ! Avis perso bien entendu. C'est ça le moteur d'une vente je crois.

Pour ma part, je pratique un large éventail de prix avec un peu de toutes les tailles! Il y en a pour tout le monde/
Des gens viennent te dire, j'adore cette pièce mais je n'ai pas les moyens, par contre cette autre-ci est dans mon budget et je l'aime beaucoup. Je la prends. Et c'est génial, la personne repart avec le sourire et ne se sent pas frustrée, de repartir bredouille et en se disant Chabert, c'a m'a plu, mais beaucoup trop cher.

Quant à la miniature, libre à toi d'en produire et d'essayer. Mais si tu comptes le temps de travail, le coût des tirages et les patines, tu fixes un prix,
Eh bien il faut en vendre un paquet pour gagner sa croûte. Et bien souvent, les clients vont préférer une terre ou un bronze, car la résine, c'est du "plastique" et ca manque de noblesse. Du moins, ce sont les retours que j'en ai.

Si besoin est, j'ai un excellent mouleur de miniatures résine ( de 10 mm à 30 cm de haut) que je fais souvent bosser. D'une grande finesse, tirage sous cloche. Aucune bulle, ligne de moule très fine,...Bref de la haut voltige. Il peut même travailler avec des charges mineral et autres


@Marco, je suis d'accord avec toi, justifié un prix bronze sur une petite pièce est assez difficile, et dur dur de gagner un peu d'argent sur ces formats
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pjchabert-sculpture.com/
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6402
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 12:29

+ 1 sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
patineur
Super Très Grand Maître


Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 56
Localisation : près d'un chalumeau
Date d'inscription : 17/09/2012

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 13:00

parmi les clients (sculpteurs) que j'ai rencontré, quand l'artiste est convaincu de son travail et de celui du fondeur il arrive à défendre son prix (quand il est justifié bien sur).

Celui qui n'est pas sur de lui ou du fondeur (souvent c'est la patine qui ne le convainc pas), l'espoir de vendre en directe chute de 50% minimum.

D'où l'intérêt d'avoir une galerie pour écouler les pièces dont vous n'êtes pas sur, et des clients/fans/collectionneurs pour les pièces dont vous êtes le plus fier.
Revenir en haut Aller en bas
beauvois philippe
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 350
Age : 49
Localisation : Bousies 59222
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 13:11

totalement d’accord avec vous!

PJ et Marco vous avez tout compris, lorsque tu as "toute une gamme à proposé" tu ouvre tes retombées potentiel!
et dans ma réflexion, il est ors de question de proposer des "sous objets" sans âme!

l'idée d'avoir une petite (cinquantaine de centimètres) de "mademoiselle Mobius" d'Yvan, réalisé dans une belle essence (cette fois de bois ) copié mécanique, ne me déplais pas du tout!

les courbes qu'il à orchestré, seraient rendues fidèlement, bien entendue l'émotion de se sentir tout petit par rapport à l’envol
du barbant ne serais pas dans le salon, mais l’œil aurais autant de plaisir de se promener le long de ses méandres...

c'est une réflexion
Revenir en haut Aller en bas
Farang
Amateur d'art


Masculin Nombre de messages : 2005
Age : 104
Localisation : bureau
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 13:12

marco polo a écrit:
............."l'artiste n'a plus qu'à corriger quelques détails et signer."...................................................................
merci à toi , pour tout celà .... ca me pose plus que des questions ... bouhou
Ce que j'ai voulu souligner c'est l'importance du créateur qui se mouille par rapport au technicien qui est le salarié-pépère,comme un styliste qui en vendant bien sa production devient couturier et embauches des petites mains.
Car il y a toujours une grande part de technique qui peut être sous traitée,ne pas oublier que Rodin était le technicien praticien de Carrier-Belleuse avant d'avoir ses propres techniciens.Sinon on n'aurait jamais pu voir son immense talent.

Mais je ne pense pas que la différence entre une prouesse technique et une création soit bien comprise ici .
Les gens sont fiers de faire des piéces en un minimun de temps; c'est plutôt un réflexe d'artisan payé à l'heure.
Un créateur est toujours sous-payé à ses débuts mais lorsque son ouvrage est apprécié,ses tarifs deviennent plus corrects.Il faut se donner les moyens d'assumer sa passion.
Alors qu'un technicien aura toujours le même salaire horaire à mons qu'il ne devienne créateur.
beauvois philippe a écrit:
totalement d’accord avec vous!

C'est une question de choix,qui n'est pas forcément adapté à chaque personnalité.
I
patineur a écrit:


D'où l'intérêt d'avoir une galerie pour écouler les pièces dont vous n'êtes pas sur, et des clients/fans/collectionneurs pour les pièces dont vous êtes le plus fier.
??????
As tu une expérience en directe ou ce sont des faits rapportés ?
car d'un cas particulier,on ne peut pas en faire une généralité.
Mais je suis curieux de connaïtre la situation de cette personne !
Le nombre de bronze qu'il coule,le nombre de ventes,le prix d'une piéce,le genre de galerie...ect
car pourquoi se casser le cul à faire des ventes particuliéres alors qu'une galerie le vend bien ?
Parceque tu penses qu'on peut refiler n'importe quelle merde à la galerie ?
Je pense que tu n'ignores pas que dans le prix d'une sculpture,normalement il ya 1/3,pour le fondeur,1/3 pour le créateur et 1/3 pour la galerie.Or maintenant la galerie prend 50 % et plus quand il s'agit de galerie internationale .
Revenir en haut Aller en bas
patineur
Super Très Grand Maître


Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 56
Localisation : près d'un chalumeau
Date d'inscription : 17/09/2012

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 17:25

Farang a écrit:

patineur a écrit:


D'où l'intérêt d'avoir une galerie pour écouler les pièces dont vous n'êtes pas sur, et des clients/fans/collectionneurs pour les pièces dont vous êtes le plus fier.
??????
As tu une expérience en directe ou ce sont des faits rapportés ?
car d'un cas particulier,on ne peut pas en faire une généralité.
Mais je suis curieux de connaïtre la situation de cette personne !
Le nombre de bronze qu'il coule,le nombre de ventes,le prix d'une piéce,le genre de galerie...ect
car pourquoi se casser le cul à faire des ventes particuliéres alors qu'une galerie le vend bien ?
Parceque tu penses qu'on peut refiler n'importe quelle merde à la galerie ?
Je pense que tu n'ignores pas que dans le prix d'une sculpture,normalement il ya 1/3,pour le fondeur,1/3 pour le créateur et 1/3 pour la galerie.Or maintenant la galerie prend 50 % et plus quand il s'agit de galerie internationale .

1 exemple ? non plusieurs dizaines depuis le temps que j'en vois passer derrière mon dos à regarder ce que je passe sur leurs bronzes ...

Par contre ne comptes pas sur moi pour donner le nom d'artistes vivants qui reconnaissent délaisser le soin de vendre les pièces qu'ils n'aiment pas aux galeries.

Tout le monde n'a pas le même rapport avec les galeristes, il y a des sculpteurs qui sont élitistes et ne daignent même pas rencontrer les clients qui achètent leurs pièces. Ce n'est même pas obligatoirement par ce qu'il les méprises, c'est juste que dans leur idée de la création la vente n'existe pas, elle doit donc être faite par d'autres et ailleurs, en dehors de leur monde.

C'est souvent la raison qui pousse les conjoints ou les enfants à s'investir dans le travail de marketing et de public-relation.

Une autre piste pour savoir où vous en êtes, c'est d'aller voir un commissaire priseur et de lui confier une pièce à vendre, s'il n'en veut pas c'est très mauvais signe, s'il la prend et la vend à la frontière du prix de revient c'est qu'il reste des efforts à faire mais au moins vous aurez le résultat de la vente au enchère qui vous servira de référence "à minima" (une sorte de début de cote). Bien sur mettez un minimum pour la vente à hauteur du prix de revient, pas question de laisser partir une pièce en dessous de ce prix.
Revenir en haut Aller en bas
Farang
Amateur d'art


Masculin Nombre de messages : 2005
Age : 104
Localisation : bureau
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 18:54

patineur a écrit:


1 exemple ? non plusieurs dizaines depuis le temps que j'en vois passer derrière mon dos à regarder ce que je passe sur leurs bronzes ...
C'est bien ce que je pensais ,ce sont des anecdotes rapportées...
Revenir en haut Aller en bas
patineur
Super Très Grand Maître


Masculin Nombre de messages : 1002
Age : 56
Localisation : près d'un chalumeau
Date d'inscription : 17/09/2012

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Dim 27 Jan 2013 - 19:55

Farang a écrit:
patineur a écrit:


1 exemple ? non plusieurs dizaines depuis le temps que j'en vois passer derrière mon dos à regarder ce que je passe sur leurs bronzes ...
C'est bien ce que je pensais ,ce sont des anecdotes rapportées...

Oui, oui, des anecdotes, je ne suis pas artiste, donc je ne parle que de ce que les autres me parlent. Même s'ils sont plusieurs dizaines.
Revenir en haut Aller en bas
mégaptère
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 812
Age : 49
Localisation : Pays Basque
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Mar 29 Jan 2013 - 23:17

caradeumsoboles a écrit:
...On trouve sur le blog de Joelle Verbrugge (avocate et photographe) des tonnes de renseignements sur la question qui nous préoccupe.

Ha ! Ha ! Même ici on parle de ma femme ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://christian.le_brozec.perso.neuf.fr/
Ghislaine Pommier GG
Super Très Grand Maître
avatar

Féminin Nombre de messages : 7557
Age : 56
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Mer 30 Jan 2013 - 0:21

ah punaise mais c'est vrai,
très belles photos, tu prends bien la lumière bel gueule (et belles mains)
superbe les photos de scène (entre autre)
Revenir en haut Aller en bas
http://mesterresraku.fr/
caradeumsoboles
Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 351
Age : 43
Localisation : Maisons-Alfort (94)
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Mer 30 Jan 2013 - 11:23

mégaptère a écrit:
caradeumsoboles a écrit:
...On trouve sur le blog de Joelle Verbrugge (avocate et photographe) des tonnes de renseignements sur la question qui nous préoccupe.

Ha ! Ha ! Même ici on parle de ma femme ! Mr. Green

Salut Megaptère, décidément le monde est petit...
J'ai eu l'occasion d'assister à une de ses conférences au salon de la photo 2012. Amitiés à ta moitié.
Revenir en haut Aller en bas
http://caradeumsoboles.over-blog.com/
mégaptère
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 812
Age : 49
Localisation : Pays Basque
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Mer 30 Jan 2013 - 12:45

GG a écrit:
ah punaise mais c'est vrai,
très belles photos, tu prends bien la lumière bel gueule (et belles mains)
superbe les photos de scène (entre autre)
T'es gentille GG, moi qui n'aime pas être prit en photo, elle a du mal à me "shooter"...


caradeumsoboles a écrit:
Salut Megaptère, décidément le monde est petit...
J'ai eu l'occasion d'assister à une de ses conférences au salon de la photo 2012. Amitiés à ta moitié.
Effectivement, le monde est petit... Je transmets tes amitiés à ma chérie.
Revenir en haut Aller en bas
http://christian.le_brozec.perso.neuf.fr/
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6402
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: la "faim" justifie t'elle les moyens?   Mer 30 Jan 2013 - 12:58

mort de rire mégaexcellent comme situation sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
 
la "faim" justifie t'elle les moyens?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moyens de contraception
» fièvre, diarrhée, pas faim, fesses rouges
» elle est belle la montagne
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» cette nacelle est elle adaptable sur le chassis loola ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DE SCULPTURE :: DISCUSSION :: DISCUSSION LIBRE AUTOUR DE LA SCULPTURE-
Sauter vers: