Sculpture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 28 Avr 2012 - 8:30

Bonjour tout le monde,
Savez-vous où peut-on se procurer des kits de galvanoplastie ? en bain électrolityque ? par tampon ?
Quelqu'un maitrise-t-il le truc ?

Le procédé fonctionne-t-il sur de la plastiline ?

Quels sont les "réglages" type pour du cuivre et du bronze à appliquer ?
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 28 Avr 2012 - 9:01



Ben c'est tout un bazar !!!...et pas évident dutout dutout, faut commencer lentement logiquement ; en
demandant chez un artisan ce serait mieux pour avoir une approche
des kits ?...... mon oeil
réglages ?...... mon oeil
sur plastiline ? ben oui ça fonctionne, faut la rendre conductible avec une grosse tartine de graphite, ya du spray
qui est bien aussi -->espritmachin
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
Robert.H
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 1416
Age : 60
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 28 Avr 2012 - 13:04

Faudrait demander ça à Roseleur!
Sur métal-connexion
Revenir en haut Aller en bas
http://fonderiehare.over-blog.com/
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6430
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 28 Avr 2012 - 17:30

oui , vraiment un peu complexe ; y a longtemps j'avais cuivré des trucs en étain , mais la couche obtenue est tellement mince et granuleuse sur positif ..... pourtant c'est faisable , surtout ds des moules ou le relief sera identique .... mais bon y a du boulot et surtout du matos derrière ....perso c'était du bricolage mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 28 Avr 2012 - 17:47

Trop granuleux = tropp d'ampérage autant que je sache, faut aller très lentement, C fonction de la surface aussi
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 28 Avr 2012 - 23:50

De fil en aiguille, c'est fou ce que l'on apprend. A partir du site Métal Connexion, on trouve le livre de Roseleur "Guide pratique du doreur, de l’argenteur et du galvanoplaste". C'est é-nor-me. Vous avez bien raison, je ne m'attendais pas à autant de boulot !

Je n'y connais rien, je découvre, alors à partir de son guide de plus de 500 pages, je tente un résumé sur les incontournables. Dites moi si vous avez des compléments (le bouquin date du XIXè tout de même). Je n'ai pas trouvé de post sur le forum ni ailleurs de pas à pas :

1- Préparation du bain conducteur de courant

Pour le choix du récipient, soit il existe en verre ou en grès, soit on le fabrique en bois. Dans ce cas, on enduit l’intérieur de gutta-percha (Substance tirée du latex et différente du caoutchouc en ce qu'elle n'est ni élastique ni extensible, bien qu'elle soit douée de flexibilité), ou de glu marine (ou tout simplement de résine ?).
On remplit d’eau (de préférence distillée ?) le récipient en verre recueillant la statue.
On ajoute 8 à 10% d’acide sulfurique en remuant bien avec un bâton de bois ou de verre.
On dissout dans le liquide des cristaux de sulfate de cuivre jusqu’à la limite d’élévation de température (15 degrés) toujours en mélangeant. Pour cela, le mieux est de les tenir dans un linge, petit sac de crin, sous la ligne d’eau afin d’optimiser les déplacements de fluides. La saturation optimale est atteinte lorsque le pèse-sel (appareil mesurant la concentration saline) affiche 25 degrés maxi. De toutes façons, le liquide refuse de continuer à dissoudre les cristaux.
La saturation en sulfate de cuivre baissera à mesure du dépôt du métal.
Aussi, pour maintenir la conductibilité du bain pendant la galvanoplastie, il faut maintenir la saturation. Pour cela, on place sur les bords supérieurs de la cuve, des petits sacs de toiles immergés remplis de cristaux de sulfate de cuivre.
Précision sur ces derniers : ils doivent être de préférence de forme rhomboédriques (six faces en forme de losanges). Ils sont bleus et vaguement transparents.
En cas de trop forte acidité, on projette du carbonate de cuivre jusqu’à ce qu’il ne manifeste plus d’efferscence.

2- Disposition de la pièce

Si la pièce est perméable, eh, beh, faut l’imperméabiliser : vernis, cire, suif, stéarine.
Exemple : pièce en plâtre à plonger dans un bain de stéarine de 80 à 100°. Lorsque le dégagement de gaz de la pièce s’est considérablement ralenti, on sort la pièce. Lorsque la pièce est tiède, on la métallise en la saupoudrant complètement de plombagine. Pour remarque, on peut patiner le plâtre façon ivoire par ce procédé : il suffira ensuite de le frotter avec un tampon de laine et ensuite avec de bons brunissoirs ou polissoirs.
Si elle n’est pas conductrice, la pièce doit être métallisée c’est-à-dire le plus finement possible en épaisseur recouverte d’un conducteur : graphite (à passer au tamis de soie avant) pour des surfaces plutôt planes, plombagine (mouiller pour faire un pâte, immerger dans l’acide chlorhydrique 24h, laver à grande eau, sécher, c’est prêt, mais à priori Casper nous parle de spray, plus simple), de poudre de bronze ou d’argent réduit.
Si la surface n’est pas absorbante, on l’enduite d’un vernis léger puis on métallise.

Pour des pièces très fouillées avec des parties hors dépouilles (intérieur des narines, des oreilles, …), le transfert du métal en sera compliqué. Aussi, pour une épaisseur plus homogène, on attache un fil de cuivre au conducteur principal, puis on implante des brins de cuivre très déliés en les arcboutants de point à point. C’est à partir de ces derniers que le cuivre va se déposer et rayonner du centre à la circonférence et raccorder tous les points d’impact entre eux pour finalement recouvrir la pièce avec deux avantages : la vitesse et surtout une épaisseur constante. On pourra vernir les fils hors des points d’impact pour éviter qu’ils ne captent le métal dédié à la pièce. Dès l’instant où la pièce est totalement recouverte de cuivre, Roseleur conseille de retirer les fils.
Si la pièce flotte, elle peut être lestée avec des cailloux, des bouchons de cristal ou n’importe quoi d’autre de non conducteur.

La cuisine est prête. Il faut mettre la table.
Pour la partie matérielle, je cherche encore ce qu'il faut dans le bazar.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 9:28

Ca peut être plus condensé , en quelques lignes !...mais c'est ce que nous apprenions à l'école ( dans le passé sourire )

1 la plombagine C du graphite (en poudre)
2 je n'ai jamais dit que le spray est pour déposer du bronze....mais pour mé-ta-li-ser ! C pas bô de déformer les mots pas cool
3 là tu as juste la prèp du bain, Op très basique

Après ya l'alim électrique et là C coton pour les réglages. Si tu as un bon livre de sculpture bcp de choses sont données,
le Clérin doit donner des indicattions, mais ne l'ayant pas sur moi je chut ! Rosier en parle aussi mais les réglages mon oeil

Et TOUT est là !!! sourire

Sinon tu obtiens comme l'a dit Marco du gros granuleux pas bô et surtout très fragile.
Mais faut pas démoraliser, Notre Dame de la Garde à Marseille est faite comme ça ainsi que les statue équestre du Grand Palais

Dans mes souvenirs, Rosier montre un beau spécimen en cuivrant (C basique) puis en argentant par dessus et ça fait très bronze.

Pour faire court :
pour un essai : tu prends un bac plastique sans trou, de l'eau (distillée évidemment), du sulfate de cuivre que tu touilles (pas
nécessaire que le bain soit saturé) , tu relies la pièce métallisée à une pile de 1.5 V et de l'autre côté à une plaque de cuivre.
Et tu attends, ça fait des bulles, normal ! Et dans l'ecpectative ,tu regardes la suite avec émotion et le plus garnd intérèt
Comme vous aimez les tites zimages : .........extrait de mes tites fiches
...Si tu y tiens je te photographie un bouquin des Recettes d'antan avec les réglages mais C peine perdue

Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 13:06

Ah, mais je l'avais entendu comme ça le coup du spray, la metallisation, tout ça. Je n'ai pas du être clair de mon côté, désolé.

Pour le reste justement, je n'ai pas encore attaqué le matériel et les réglages.
Voui, si tu peux nous donner une ou deux recettes d'antant, je suis preneur. Je vais voir le Clérin et Rosier en attendant.

Pour une application externe, le procédé permet-il une épaisseur de 2 à 3 min sans granules ? Roseleur avait l'air de dire qu'il valait mieux effectuer un tirage dans le moule pour avoir un rendu parfait et parfaitement autoportant.
Et donc, dans son bouquin, il est question de placer le bain et le cuivre à l'intérieur du moule pour un tirage positif. Donc, là, pas besoin de récipient.

Je trouve cette idée vraiment excellente à condition de prendre soin de n'avoir aucun contact entre le moule et l'anode évidemment.
Qu'en pensez-vous à condition que la pièce permette les manipulations adh'oc ?
Dans ton schéma, juste des piles suffisent ??? et qu'est-ce qu'un redresseur ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 14:14

Citation :

Pour une application externe, le procédé permet-il une épaisseur de 2 à 3 min sans granules ?
A condition d'utiliser un bain de cuivre brillant ce qui complique encore un petit peu la chose

Citation :

Qu'en pensez-vous à condition que la pièce permette les manipulations adh'oc ?

Je n'ai jamais essayé, mais je constate que peu d'objets sont fabriqués suivant cette technique. On voit plus souvent des objets en deux moitiées soudées. Le problème à prendre en compte en plus des contacts possible entre l'anode et la pièce est l'appauvrissement du bain en cuivre du fait que l'anode utilisée est en inox (ou en platine à l'époque)et ne maintient donc pas constant la concentration en ion cuivre en se dissolvant . A moins de pouvoir insérer une anode en cuivre suffisamment épaisse sur toute sa longueur afin qu'elle ne se dissolve pas entièrement avant la fin du processus.
D'autre part dans le cas d'une pièce un peu complexe il est impossible de sortir l'anode en cours de travail pour pouvoir la nettoyer . Il se produit parfois en effet une passivation de l'anode qui necessite un nettoyage en raison généralement d'un mauvais rapport surface anode/ surface cathode ce qui risque ici d'être le cas.


Pour les formules du bain celles de Roseleur sont tout à fait satisfaisantes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6430
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 14:21

pour l'alimentation ,un chargeur de batterie réglable peut le faire ....Sinon transfo et rhéostat
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
Robert.H
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 1416
Age : 60
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 19:06

Un transfo de vieux train électrique????
Revenir en haut Aller en bas
http://fonderiehare.over-blog.com/
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 21:29

sourire avec toutes les bétises que j'ai raconté, j'ai fait sortir Roseleur de sa coquille, ça a marché sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 23:07

Pour celles et ceux que cela intéresse, voici quelques infos assez bien présentées :
http://wapics.free.fr/
http://alain.vassel.pagesperso-orange.fr/electrochimie.htm
http://www.bellino.fr/article.php?idfiche=23&idart=13
http://metal-connexion.fr/forum/restauration-par-moulage-et-galvanoplastie-de-cuivre-t717.html

On y trouve notamment :
-> 4 règles d'or :
- Il faut savoir dégraisser parfaitement ses pièces.
- Il faut connaître la bonne formule du bain.
- L'agitation du bain ou des pièces est souvent recommandée
- La densité du courant appliqué dépend de la surface des pièces et du résultat que l'on souhaite obtenir. Les faibles densités donneront un dépôt formé de gros grains (aspect brillant) car les cristaux métalliques ont le temps de s'organiser, les densités fortes donneront des grains fins (aspect mat), les densités très fortes donneront des dépôts brûlés (aspect noir) avec dégagement d'hydrogène.

-> Au sujet de la composition du bain, Warpic considère les mesures suivantes comme idéales :
- Sulfate de Cu cristallisé 300g (pas de bouillie bordelaise pour le traitement des arbres fruitiers car elle contient de la chaux)
- acide sulfurique à 60° 100g
- eau déminéralisée 900g
- Un ajout de glycérine peut améliorer l’accrochage du dépôt

Du coup, je ne comprend pas le bain idéal selon Alain Vassel (pas d'acide sulfurique ?) :
- Pyrophosphate de cuivre 46 g/1 (Cu2 P2 O7)
- Pyrophosphate de potassium 302 g/l (K4 P2 O7)
- Acide citrique 10 g/1 (C6 H8 O7, H2O)
- Eau déminéralisée

-> Au sujet de l'agitation du bain
Il est question d'un agiteur "magnétique". J'en ai vu à 300€ pour 5 litres, bon, c'est pas donné. Connaissez-vous d'autres solutions, mécaniques ?

-> Au sujet des réglages, très peu de règles proposées en dehors de :
pour une épaisseur de 1 micron
100ma = 1 micron sur 1 cm²
On compte 2,5 ampères /dm²
Durée du bain : 0,6 mm par 24h

Etes-vous ok pour le dosage du bain et les règlages électriques ?
Roseleur, en quoi le cuivre brillant est-il plus compliqué ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 29 Avr 2012 - 23:47

Citation :

- Il faut savoir dégraisser parfaitement ses pièces.
Ca en a pour le cuivrage sur métal , pour avoir une bonne adhérence du dépôt . Ici l'adhérence sur le moule est d'une importance très relative.

Citation :

L'agitation du bain ou des pièces est souvent recommandée
A mon avis à éviter en début de dépôt pour ne pas dégrader la couche de graphite ou de poudre de cuivre .



Citation :

Du coup, je ne comprend pas le bain idéal selon Alain Vassel (pas d'acide sulfurique ?) :

Autre formulation que je n'ai pas testé mais qui est vraisemblablement destinée au dépôt sur métal.
La formule à l'acide sulfurique est celle utilisée traditionnellement


Citation :
Il est question d'un agiteur "magnétique". J'en ai vu à 300€ pour 5 litres, bon, c'est pas donné. Connaissez-vous d'autres solutions, mécaniques ?

  1. Une petite pompe (d'aquarium par exemple)
  2. agiter la pièce avec un dispositif mécanique bricolé de va et vient
  3. fabriquer un agitateur magnétique avec un moteur et deux aimants / L'agitateur magnétique n'est valable que pour un petit bain et un volume de bain trop petit n'est pas idéal.




Citation :
Au sujet des réglages, très peu de règles proposées en dehors de :
pour une épaisseur de 1 micron
100ma = 1 micron sur 1 cm²
On compte 2,5 ampères /dm²
Durée du bain : 0,6 mm par 24h

Je pense qu'il doit s'agir de:
100ma/heure=1micron sur 1cm2
Durée du bain : c'est à peu près de cet ordre là.



Citation :
en quoi le cuivre brillant est-il plus compliqué ?

Juste parce qu'un brillanteur est souvent une source de problèmes dans un bain. Il affecte l'équilibre du bain , en excès il peut être néfaste . Je n'ai pas d'expérience sur le cuivre acide brillant. Cela dit un bain de cuivrage n'est pas très onéreux et si le bain ne fonctionne plus correctement le refaire n'est pas un gros problème.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Lun 30 Avr 2012 - 22:51

Ok, super, merci.

Je viens de courir tout cet aprem pour rassembler les éléments à la recette de cuisine.
Juste pour rire, le sulfate de cuivre dans les deux pharmacies où je me suis rendu m'est proposé à 10€ les 100 gr contre 18€ le kilo sur internet.
Bon et pour l'acide sulfurique, c'est mal barré aussi.
Enfin bref, auriez-vous des bons contacts pour commander sur internet ces deux composants ? ou une adresse sur Toulouse ?

Autre problème : je souhaite bien doser la quantité de cuivre nécessaire :
La pièce peut s’inscrire dans un cylindre de hauteur 65 cm, rayon 36 cm
Donc pour une surface totale de 2pi x r x h + 2pi r h² = 9.387 cm² bon on va dire un volume de 9.400 cm² x 0,2 cm soit 1.880 cm cube et donc un poids de 8,92 g/cm cube (densité du cuivre)= 16.769 kg !
Cela me parait beaucoup, non ?

Pour commander la matière, j'ai trouvé là : http://www.ampere.com/fr/home.php
Pareil, connaissez-vous d'autres adresses ? Peut-on se reposer sur le cours actuel soit 6€ du kg ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mar 1 Mai 2012 - 9:55

J'ai refait plusieurs fois les calculs. Je trouve 4564 cm3 X 8,9= 40655g !! ce qui est encore pire
De toute façon c'est une grosse pièce et il me semble que se lancer dans sa réalisation sans expérience sur des petites pièces me semble particulièrement risqué.
Ne pas oublier que la cuve doit être notablement plus grande que la pièce et que la surface d'anodes doit être au moins aussi grande que la surface de la pièce.

Pour les adresses:
parant-michaux.fr
Ampère c'est bien aussi et ils doivent faire aussi le sulfate de cuivre.
J'ai toujours utilisé des plaques de cuivre mais il doit y avoir la possibilité d'utiliser du gros cable électrique de récupération s'il est propre.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mar 1 Mai 2012 - 12:46

Je dirais même plus, parant-michaux.fr et demander fabienne la super pro de la galvano et se présenter da ma part (casper le barbu),

Ils ont laplupart des prod chimiques et prix interessants

J'adore la fougue et l'enthousisme de la jeunesse mort de rire mort de rire mort de rire arhgggg
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mar 1 Mai 2012 - 22:52

Bon, allez, je me lance.
J'ai acheté une petite alimentation de labo (3A, 15V) par correspondance. Il me reste à trouver le reste avec les fournisseurs indiqués ci-dessus.
Je vais d'abord tester sur des petites pièces.
Je sens que l'on aura de quoi rire.

Roseleur, j'ai vu dans le forum de métal connexion que tu pratiquais la galvanoplastie sur moule élastomère. Ce dernier n'est-il aucunement dégradé après avoir séjourné des heures dans le bain ? Est-ce également possible avec un moule en latex ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mer 2 Mai 2012 - 21:11

Aucun problème avec le silicone .
Je n'ai pas testé le latex.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mer 2 Mai 2012 - 23:14

Q1 - Il parait qu'il faut du cuivre au phosphore avec un bain à l'acide sulfurique, savez-vous pourquoi ? (cela m'étonnerait bien que les tuyaux de plomberie soient au phosphore arhgggg )
Q2 - De même, sous tension, le cuivre à l'anode se couvre d'un film noir dont le transport sur la pièce peut créer des irrégularités de surface. Pour éviter cela, on enveloppe l'anode dans une chaussette qui retient les particules, keskec'est c't'affaire ?
Q3 - Pour la metallisation du moule, combien de passages faites-vous dans le cas d'une bombe au graphite ?
Q4 - En imaginant que le bain soit enfermé dans l'intérieur du moule, soit le volume serait étroit et le dosage du bain instable. Aussi, bon, je rêve surement mais tant pis, ne pourrait-on pas installer au dessus une alimentation régulière libérant par exemple du sulfate de cuivre toutes X minutes par l'intérmédiaire des distributeurs d'aliments au dessus des aquariums pour les poissons ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Jeu 3 Mai 2012 - 21:50

R1. C'est la première fois que j'entends ça . Source?

R2. On envelope effectivement de manière générale les anodes quelque soit le métal. Les quelques impuretés contenues dans le métal peuvent en effet tomber dans le bain , le polluer et finir par se retrouver emprisonnées dans le dépôt sur les pièces en cas de présence d'une agitation. Pour ma part je n'en utilise pas pour le cuivrage par fainéantise et parce que je ne fais pas de galvanoplastie de cuivre très souvent.Je n'ai pas de problèmes de poussières mais je n'agite pas le bain.

R3. Je n'ai jamais utilisé de bombe de graphite. J'ai essayé le graphite en poudre au pinceau mais ce qui m'a donné les meilleurs résultats est la poudre de cuivre seule ou diluée dans un peu d'acétone et de vernis.

R4. Jamais fait de volumes fermés mais dans ce cas il faudrait prévoir également une agitation du liquide le sulfate de cuivre se dissolvant lentement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Jeu 3 Mai 2012 - 23:12

Q1 Le commercial de Ampères.com m'a affirmé qu'il fallait du cuivre au phosphore pour des bains à l'acide.
Q2 Okay mais comment enveloppes-tu l'anode ? J'ai vu que la "toile à voile" serait indiquée par la qualité de son maillage, encore une curiosité.
Q3 eh beh, j'ai commandé deux bombes au graphite. Je te dirai le résultat.
Q4 Pour agiter le bain, nous avions évoqué une petite pompe d'aquarium, je présume qu'il faut que toutes les pièces soient en plastique pour que le bazar ne soit pas dissous ?
Q5 ah oui, et dernière chose, au sujet des raccordements, quelles sont les précautions à prendre ? quel matière utiliser, du fil de quoi, idem pour les pinces ?

J'ai l'impression d'apprendre une langue étrangère avec tout ce truc.
Comme dit Casper, la idiot de la jeunesse ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 4 Mai 2012 - 6:15

As-tu demandé à Fabienne de parant- Michaut-filtrin , tel : 0155861790 pour ton histoire de cuivre au fosfore? scratch


Maître Roseleur est vraiment un ...euh Maître !

J'ai pas dit : Comme dit Casper, la idiot de la jeunesse ... mais la fougue et l'enthousiasme sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 4 Mai 2012 - 21:51

Q1 Perso j'utilise des anodes que j'avais en stock et je ne sais pas si elles en contiennent mais à mon avis avec du cuivre ordinaire cela devrait fonctionner. Mais s'ils ont dit au phosphore il vaut mieux utiliser ces anodes, il y a certainement une bonne raison. C'est confirmé d'ailleurs par plusieurs sources après une rapide recherche sur internet.
Q2 comme dit plus haut je n'envelope pas mes anodes cuivre . Pour l'argent j'utilise des sacs vendus par les fournisseurs. Avant j'utilisais du vieux tissu de blouse en synthétique cousus en forme de sac. Dans l'acide sulfurique il est possible que le synthétique ne convienne pas , avec l'acide concentré j'ai remarqué une propension des brosses à dent à s'esquinter.
Q3 volontiers
Q4 Plastique c'est très bien , pompe en 12volts c'est encore mieux ou au pire si c'est du 220 un 30milli de protection , on sait jamais, il y a une différence entre l'eau douce et l'acide dilué.
Q5 Le problème est pour les parties immergées. Encore une fois je travaille avec du matériel rudimentaire pour la galvanoplastie du cuivre car j'en fais très peu. Des cables pour batterie .Mon anode de cuivre dépasse du bain, je pince la partie émergée. Pour la pièce je pince un tube de laiton émergé sur lequel viendra se poser un crochet en S en fil de cuivre . Sur ce crochet j'attache la pièce avec un fil laiton 4/10èmes
ประสบการณ์ที่ดี
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 4 Mai 2012 - 22:41

Et bien, la théorie me parait claire en dehors de 2 points :
- l'anode : j'appellerai Fabienne ce lundi, selon tes coordonnées Casper, en espérant qu'elle ne fasse pas le pont pour boucler la réflexion sur la plus appropriée des matières. Il ne me manque que cela pour construire le truc et faire un joli incendie.

- les réglages de l'alimentation : l'intensité et la tension.
Je cite une jolie image pour les définir issue de http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20090112120215AAPaEPr :
Le courant, c'est le debit des electrons. C'est comparable au debit de la chute d'eau. On le mesure en Ampere.
La tension, c'est la difference de potentiel entre les deux bornes. C'est la hauteur de la chute d'eau. On la mesure en Volt. (plus c'est haut, plus c'est puissant, comme la chute d'eau!).
Nous avons parlé plus haut de de l'intensité mais au sujet de la tension, on part sur 12V d'office où faut-il prendre en considération le volume du bain ?

Et comme dit Casper que j'aime citer surtout sur ce qu'il n'a pas dit " Opsaram Qoque pitarum pitarum pikachu".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 4 Mai 2012 - 23:05

Le volume du bain n'a pas d'importance . Au début de l'opération le voltage doit être à 0 et on monte très progressivement le voltage jusqu'à avoir 1 à 2 ampères /dm2.Il faut ensuite effectuer un contrôle régulier pour vérfier que le cuivre ait bien recouvert toute la surface et rajouter le cas échéant du graphite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 4 Mai 2012 - 23:08

Fabienne = horaires d'usine

Dans le site que tu donnes ya des contradictions. L'alternatif a surtout été mis en place pour ne pas rester "collé"
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 12 Mai 2012 - 19:34

Quel cuivre choisir ?
Avant d’en venir au phosphore, il faut parler du cuivre électrolytique CU-A1. Pur à 99,9%, il offre une très faible résistance au courant. Ses propriétés ont été retenues comme étalon de résistivité en 1913 par la Commission Electrotechnique Internationale. Il contient de l’oxygène qui en se combinant aux impuretés atténue l’effet néfaste de ces dernières sur la conductivité électrique (100%).
Par contre la présence d’oxygène rend le cuivre assez impropre aux opérations de chauffage >300degrés, donc à la soudure, laquelle entraine de graves « décohésions ». Et c’est là que l’on en vient au phosphore.
Si on a besoin de souder, il faudra opter pour du cuivre désoxydé car il contient du phosphore dissout dans le métal avec comme résultat une diminution sensible de la conductivité. Il y en a deux :
-le CU-B1, à la conductivité de 70 à 90% est utilisé dans la plomberie pour les tubes sanitaires et laminés pour toiture
-le CU-B2 qui contient moins de phosphore et présente ainsi un bon compromis entre conductivité (85 à 98%) et rétention. On s’en sert par exemple pour les circuits électroniques.
Mais la fleur des cuivres est celle exempte d’oxygène, affinée par voie électrolytique et refondue au four à induction et coulée sous atmosphère inerte. Ces types de cuivre assemblent les avantages des deux familles de cuivre précédentes : haute conductivité et insensibilité aux atmosphères réductrices (CU-C1 et le top du top le CU-C2 avec 99,99% de cuivre et tous les ratios en plein forme).

Q1 -Donc pour nos affaires de galvanoplastie, eh beh, tout dépend du porte de monnaie, d’obligations de soudures ou pas … J’approfondie la question avec des fournisseurs de cuivre mais déjà pas question d’utiliser du CU-B1. Quel cuivre utilisez-vous de votre côté ?

Q2- Concernant le maintien de la qualité du bain
 Acide sulfurique : il est TRES peu volatile. Donc, le niveau peut surtout descendre par l’évaporation de l’eau distillée. Ceci dit, on peut mesurer la part d’acide avec un … pèse-acide (10€) utilisé pour les batteries d’auto. Mais la règle de 2,7 mol par litre est-elle aussi valable pour nos bains d’électrolyse ? La mesure, consistant à apprécier la densité du liquide, ne sera-t-elle pas faussée par la présence de sulfate de cuivre (dont la quantité décroit) ?
 Sulfate de cuivre : il faut en apporter régulièrement pour optimiser l'efficacité du bain. Pour connaitre précisément la quantité nécessaire, on peut avoir recours à un conductimètre (100€) qui mesure la conductivité du bain et le taux de matière solide dissoute dans le liquide. Questions : j'imagine que cela marchera donc pour le sulfate ? Auriez-vous un matériel ou bonne pratique à recommander ?

Aaah, merci d'avance ! bel gueule
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Sam 12 Mai 2012 - 19:50

..............et Fabienne, qu'est-ce qu'elle dit ? va bien ?

Tu parles de cuivre au fosfore et quel est ton pb, c'est fé pour la soudure car ça crame tout (m^m l'oxygène Smile).

C la poudre de perlinpinpin qu'on jette négligemment dans le bronze en fusion pour bruler les scories avant coulée.
Efficace , rappelez vous le vietnam et les bombes au fosfore , un délice je vous dis pas ! 2
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
Malk
Apprenti


Masculin Nombre de messages : 1
Age : 30
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 13 Mai 2012 - 1:25

Salut,

Je suis tombé sur ce forum par hasard en faisant mes recherches. Etudiant en chimie, je connais pas encore très bien la pratique mais je peux essayer de filer un coup de main sur l'aspect théorique !

Pour déterminer le courant et la durée, la formule c'est :

e = I x t x 0,0037 / A Valable pour le cuivre uniquement !

On a e l'épaisseur de cuivre (en microns), I l'intensité (en ampères), t le temps (en secondes), et A l'aire à recouvrir (en dm²).

Quand j'ai essayé c'était avec un brillanteur (50 à 100mg/L), on avait un dépôt bien brillant à partir de 0,1 microns, et au dessus de 1 ou 2 microns ça devenait mat et ça commençait à décoller. Pour l'anode on utilisait une grille de titane, bien pratique mais pas forcément facile à obtenir. Avec du cuivre ça marche aussi.

L'aire est dure à mesurer mais faut essayer de l'estimer, sinon le dépôt peut être brûlé comme ça a été dit, ou mal adhérer, ou avoir des trous. Une intensité de 1 ou 2 ampères par décimètre carré est fiable. En général en montant l'intensité on rend le dépôt plus brillant.

Le mieux c'est de travailler à courant donné, donc on monte progressivement la tension jusqu'à avoir la bonne intensité. La tension va dépendre de trop de facteurs pour la prédire précisément.

Pour le sulfate de cuivre, le procédé décrit plus haut avait l'air bien, laisser des petits sacs de cristaux qui se dissolvent quand la concentration baisse.

Peut-être qu'il faudra tourner l'objet en cours de dépôt, sinon l'aspect sera pas le même partout, faut faire des essais.

Voilou, surtout être vigilant les vapeurs sont mauvaises, le sulfate de cuivre est toxique, et puis c'est de l'acide concentré et de fortes intensité électriques ! Si tu as des questions hésites pas !
Revenir en haut Aller en bas
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 13 Mai 2012 - 7:49

Eh bé, là j'en suis bouche bée de tous ces connaisseurs. Ben Barnabé tu es gâté !
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mar 15 Mai 2012 - 22:57

C'est super de ta part Malk de partager comme ça. Tes informations me sont bien précieuses. sourire
Casper, je n'ai pas eu Fabienne mais son collègue. Je lui ai fait passer le bonjour de Casper le Barbu. Ils sont vraiment pro et de plus sympas. C'est une adresse à recommander à tous les membres du forum et visiteurs (oui c'est de la pub désintéressée, d'autant que la matière n'est vraiment pas donnée tronçonneuse ).

Les fabricants de cuivre en direct n'y connaissent rien en galvanoplastie mais me confirment que le CUB2 ou CUC1 devraient convenir pour le rapport conductibilité dans le bain / traitement thermique pour soudure. Il doit donc y avoir moyen d'abaisser le coût mais bon pour débuter, je ne vais pas chipotter.

Si vous avez des infos sur les conductimètres, je suis toujours preneur parce que dans ce domaine, je suis un peu comme un clown . En attendant, je vais mettre des petits sacs à infuser juste sous la surface du bain.

Allez, faut se lancer maintenant. Je commande les anodes et les sacs,
à réception, je m'y mets et je posterai des photos si cela vous intéresse...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Lun 18 Juin 2012 - 22:35

Les essais sur un objet métallique et sur une plaque de plastique sont très concluants.
Je vais continuer les tests sur une sculpture en cire à recouvrir de cuivre.
Mais voilà, la pompe d'aquarium a bravement tenu deux semaines dans le bain puis, fragilisée par l'acide, elle vient de se fragmenter dans la solitude.
On trouve sur des forums des idées d'agitateurs maison sans précision technique. Alors, que pourriez-vous me conseiller ?
Dans les idées rigolotes, on trouve :
- moteurs à hélice de sous marins
- idem d'hélicoptères
- moteurs de ventilateurs
- ...
(Il faudrait que le moteur soit à l'extérieur du bain).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Lun 18 Juin 2012 - 23:21

BARNABE a écrit:
- ...
(Il faudrait que le moteur soit à l'extérieur du bain).
Ca parait évident,
Ce qui t'arrive, C comme essayer de s'essuyer en oubliant le pécu ... bel gueule

En tout cas bravo pour la pugnacité
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Jeu 21 Juin 2012 - 23:31

Oui, je pars vraiment de zéro. Et puis, il y a tous les "à coté"; par exemple faire un trou dans le mur du garage pour amener l'alimentation à l'extérieur, installer un bloc de prises, des étagères, acheter du matériel dont les détails m'échappent ... c'est tout à fait de la sculpture quoi.

Cela fait 2 jours que la pièce est sous électrolyse, avec de très fortes contre dépouilles où le métal a du mal à se déposer. Aussi, j'ai ajouté une vingtaine de fils de cuivre insérés dans les endroits délicats et reliés à l'alimentation moins. Ainsi, à partir du point d'impact sur la pièce, un dépôt se fait et rayonne trèèèèèèès lentement autour. Faut être trèèèèèèèèèès paaaaaaaatient. Mais cela fonctionne apparemment.
Ce bon roseleur a raison sur toute la ligne. Avec un tension très faible au départ, le dépôt est bien homogène.
Je posterai des photos de la pièce qui, certainement, prendra encore son bain ce week-end.

Le procédé est vraiment magique.
Constater, qu'à partir d'une plaque de cuivre, des particules de métal partent en voyage comme ça dans un liquide pour revêtir progressivement la pièce et parfaitement épouser sa forme, c'est ouin ouin puis bouhou de joie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6430
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 22 Juin 2012 - 7:40

bravo , faut être aussi précis , que réfléchi, que tenace !
tu comptes avoir quelle épaisseur ?
j'ai un gros bouquin sur la sculpture , je regarderai ce qu'ils en disent .....
....c'est bien ce qu'il me semblait , des statues comme celle au dessus de l'opéra ( paris) ont été réalisées par ce procédé , mais avec ds la moule un noyau en plomb percé de trou et maintenu à égal distance des parois du moule ..... ils font référence à un bouquin :Roseleur bel gueule Alfred : manipulations hydroplastiques ( guide pratique du doreur argenteur de l'argenteur et galvanoplaste ).......
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
Ghislaine Pommier GG
Super Très Grand Maître
avatar

Féminin Nombre de messages : 7531
Age : 56
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 22 Juin 2012 - 8:42

ça m'agace , ça l'air très intéressant comme expérience et là, je lis, je lis, et...je ne comprend rien...
tu n'aurais pas une petite photo pour montrer ce que tu fais sourire


Dernière édition par GG le Ven 22 Juin 2012 - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mesterresraku.fr/
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5874
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 22 Juin 2012 - 9:17

Oh oui ! des photos, des photos, des photos photo
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 24 Juin 2012 - 18:18

Voilavoilaaaaaaa !


Premier essai arheu arheu : cuivrer une pièce conductrice. Ici, une vulgaris cuillère en acier. Conclusion : le dépôt est très résistant malgré l'absence de dégraissage et la finesse de l'épaisseur. Je trouve la patine naturelle plutôt engageante mais elle va certainement perdre son éclat.



Deuxième essai : cuivrer une pièce non métallique. Ici, le couvercle d’un métronome avant/après. Oui, c'est n’importe quoi mais pour l’instant, réaliser le dépôt de cuivre est la seule chose qui compte. La "métallisation" est réalisée par 5 couches de spray graphite. Lle recouvrement avait tendance à se poursuivre même où il n’y en avait pas. Conclusion : la couche est uniforme et très résistante. L’opération demande au début beaucoup d’attention pour adapter la tension et la surface immergée de l’anode. Probablement trop tardé à monter la tension et quelques gratons sont apparus. J'ai très sommairement frotté le couvercle avec une clé pour voir si on pouvait avoir un rendu brillant.



Troisème essai : un statue en ronde bosse non métallique (ici en cire).
L'installation en quelques mots :
- La pièce est quasi recouverte de cuivre. Des segments de fils dépassent de la statue. Ils correspondent aux alimentations que j’ai coupées au fur et à mesure du recouvrement. Au début, la pièce étant trop légère pour se maintenir sous le niveau du bain, il m’a fallu la mettre à l’envers et former des suspensions rigides. Ce n’est pas un détail, c’était même plutôt le bazar. Encore la preuve, comme toujours, qu’une bonne préparation donne une bonne conclusion.
- au fond à gauche l'anode dans son sac retenant les impuretés,
- au fond à droite une chaussette contenant le sulfate de cuivre pour maintenir le bain à saturation,
- sous la surface au premier plan un agitateur d’aquarium pour eau salée car je n’ai pas encore solutionné le bricolage d’un système hors du bain (à 600€, le matériel professionnel pour laboratoires est hors de prix ),
- au dessus on voit le redresseur de tension.
Allez savoir pourquoi il y a un petit bigoudi sur la tête de la pièce qui refusait catégoriquement le dépôt de cuivre. En logeant un brin de cuivre, en bougeant la pièce et en déplaçant les anodes pendant l’électrolyse, j'y suis enfin arrivé mais le mystère reste complet. J'aurai certainement dû sortir la pièce et y déposer de la poudre de cuivre.
C’est drôle, quand elle est dans son bain, la pièce est d'un joli rose saumon assez ridicule pour du métal.

Si un forumeux averti pouvait répondre à cette question, je lui serai reconnaissant : je pensais qu'il fallait plonger une surface d'anode correspondante à la pièce dès le départ. Or, impossible car si la tension est optimale, le voltmètre reste sur 0. Est-ce à cause de U=Ri ?. Aussi, il me faut descendre l'anode au fur et à mesure du recouvrement et encore la surface immergée ne correspond toujours pas à celle de la pièce. Por que ?

Quoi qu'il en soit, j'espère impatiemment accueillir vos remarques de tous ordres.

PS : Il reste encore à vérifier si le bain attaque un moule en latex, une pièce plastiline et, enfin, faire un premier test de galvanoplastie avec un moule ouvert, ahahaaaaah !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6430
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 24 Juin 2012 - 18:32

Professeur barnabé ; rien ne vaut l'expérience bel gueule et j'avoue que c'est intéressant .... Essaye de trouver le bouquin ou une copie " Roseleur Alfred : manipulations hydroplastiques ( guide pratique du doreur argenteur de l'argenteur et galvanoplaste )......."à mon avis c'est une bible ; d'ailleurs notre ami "roseleur le second "doit l'avoir ..... et vu la date , y a lontemps qu'il est ds le domaine public ....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 24 Juin 2012 - 21:06

Merci Marco Polo. Pour le bouquin, je l'ai effectivement trouvé sur internet, et lu pour une grande partie. Il est génial mais entre la théorie et la réalité ... et bien, il y a la pratique et encore la pratique. Tu me demandais l'épaisseur. Pour les tests, de gros microns suffiront. Mais pour la galvanoplastie, j'imagine qu'il faut approcher du minimètre pour avoir une pièce autoportante et suffisamment résistante, nan ?
Pour les statues de l'opéra, pourquoi ne pas couler le plomb après l'électrodéposition plutôt qu'avant ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
Isa
La taupe modèle
avatar

Féminin Nombre de messages : 6055
Age : 47
Localisation : Rhône
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 24 Juin 2012 - 22:26

Excellent! Merci Barnabé de nous faire partager ton expérience! Quel pugnacité!
tu nous montreras la dernière pièce recouverte de cuivre?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.isaa-sculpture.com/
Ghislaine Pommier GG
Super Très Grand Maître
avatar

Féminin Nombre de messages : 7531
Age : 56
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Dim 24 Juin 2012 - 22:27

Merci pour les photos, je ne peux pas dire que je comprend mieux sourire mais au moins je vois de quoi tu parles...
Revenir en haut Aller en bas
http://mesterresraku.fr/
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Lun 25 Juin 2012 - 22:50

Voici la conclusion du troisième test de recouvrement de cuivre. A la base, il s'agit d'une cire, femme ailée recouverte de sortes d'écailles avec le visage rappelant très vaguement celui d'un oiseau.
Comme on le voit, il y a de nombreux creux. Le dessous des ailes, l'intérieur des mains, la nuque et les interstices entre les bigoudis m'ont comblé dans la difficulté de cet exercice pratique. En clair, c'était la zone. J'ai fait varier les intensités par plages de demi-journées et cela a produit un traitement de surface inégal oscillant en couches de brillant et de mat, avec de fortes nuances de bruns. Ces accidents de teintes sont exactement ce que je recherchais.
Elles sont apparues par oxydation quelques minutes après la sortie du bain. Enfin, voici deux photos en espérant que cela vaudra quelques commentaires plus lumineux pour GG :



Avec un autre éclairage :


Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
marco polo
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 6430
Age : 59
Localisation : charente
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mar 26 Juin 2012 - 12:24

bien bel gueule , incroyable , cette peau de lézard ! ca lui donne un style bd ! à priori , ds les moules creux tu n'a pas ce pb puisque tu as l'envers , donc la surface exacte du moule .... Je ne sais si une fois évacué la cire , ont peux continuer ? remplir de résine charger en poudre de bronze ? .....ect
Revenir en haut Aller en bas
http://www.deboisenbronze.net
Ghislaine Pommier GG
Super Très Grand Maître
avatar

Féminin Nombre de messages : 7531
Age : 56
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mer 27 Juin 2012 - 8:25

Ah oui, quand même.... sourire quel boulot de jouer les apprentis Midas.... enfin "presque", on peut faire ça avec tous les métaux?...
en tous cas, c'est spectaculaire....
Tu ne crains pas une fois vidée, qu'elle ce déforme si tu la remplis de plomb ,de résine, ...ça me rappelle le principe des petits personnages en latex que l'on remplissait de plâtre.... c'est vrai que le cuivre est plus" rigide", mais il ne doit pas être si épais que ça, et est ce qu'il y en a la même épaisseur partout...
Mais c'est intéressant comme technique, et le final est très original, le cuivre va ce patiner en plus, elle aura des couleurs vert de gris

belle démonstration, t'as assuré... bel gueule


Dernière édition par GG le Jeu 28 Juin 2012 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mesterresraku.fr/
le granfred
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5529
Age : 55
Localisation : SAVOIE
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Mer 27 Juin 2012 - 12:12

une métallisation au pistolet est bien plus rapide
pas sur la cire en revanche
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.clercrenaud.free.fr/wordpress
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Jeu 28 Juin 2012 - 22:53

Je pense en effet que si je vide la cire, l'épaisseur de métal est trop fine pour être autoportante.
Cependant, il s'agit bien d'un test car l'objectif reste de pratiquer de la galvanolplastie.
Donc, prochaine étape, le dépôt de cuivre sur un moule latex et le but commencera à approcher.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
roseleur
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 2182
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Jeu 19 Juil 2012 - 22:30

Citation :

je pensais qu'il fallait plonger une surface d'anode correspondante à la pièce dès le départ. Or, impossible car si la tension est optimale, le voltmètre reste sur 0. Est-ce à cause de U=Ri ?. Aussi, il me faut descendre l'anode au fur et à mesure du recouvrement et encore la surface immergée ne correspond toujours pas à celle de la pièce. Por que ?

Je ne comprends pas très bien la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bellino.fr
BARNABE
Confirmé
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 45
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.   Ven 27 Juil 2012 - 21:54

Désolé pour le retard de ma réponse mais depuis le stage avec Philippe Faraut, je passe mon temps à faire des études de visage.
Donc, revenons à la question.
Tant que la pièce n'est pas complètement recouverte de cuivre, je suis obligé de descendre l'anode dans le bain de minimètre en minimètre. Si je la plonge carrément dedans en faisant correspondre les surfaces, les ampères sont réglables mais les volts restent sur zéro. N'est ce pas un problème de métallisation de la surface ?
J'utilise du spray graphite en 5 couches.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.portraitdevous.com
 
GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» GALVANOPLASTIE : pffff, pas facile.
» Avis aux fans de potager facile: le topinambour!
» une recette tres facile a faire et....miam
» Technique de dépotage à l'alcool : Facile, rapide et efficace
» dans le dos facile ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DE SCULPTURE :: MATIERES :: AUTRES MATIERES :: FINITIONS DES AUTRES MATIERES-
Sauter vers: