Sculpture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'arbre d'Anne Frank

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
F@b
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 1071
Age : 56
Localisation : Pau
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: L'arbre d'Anne Frank   Mar 31 Aoû 2010 - 22:32

J'ai entendu ce matin la nouvelle à la radio, "l'arbre d'Anne Frank" a du être débité en morceaux.
j'ai immédiatement pensé à Dom et ce qu'il a fait de l'arbre du village et je trouve que ce serait un beau projet que de suggérer de faire une sculpture commémorative avec ce bois (il y en aurait 24 tonnes).dans le même esprit que Dom (les thèmes ne manquent pas avec un tel poids historique)
A l'heure actuelle ils ne savent pas quoi en faire...

Qu'en pensez-vous?



ci-dessous un article que je vous copie sur le sujet...

"Ce n’était pas n’importe quel arbre. Un marronnier d’Amsterdam qui avait eu le privilège de divertir un petit génie de l’écriture qui s’ennuyait. L’arbre qui a tant compté dans la courte vie d’Anne Frank n’est plus. Souvenir vivant de la cache d’Anne, ses parents, l’arbre était menacé de coupe depuis plusieurs années en raison de son état.

Le fungus, une maladie arboricole rongeait l’arbre avec le risque de voir s’écrouler les 24 tonnes de bois dans la cour fortement fréquentée, en raison de sa reconversion en musée. Sans oublier une variété de papillon de nuit qui affaiblissait.

En 2007, la situation fait le tour du monde quand les pouvoirs publics d’Amsterdam décident de mettre un terme au danger en l’abattant. Face aux vagues de protestations des admirateurs de la petite écrivaine, la municipalité cède.

En janvier 2008, ce grand marronnier, immortalisé par la petite Anne, connaissait toujours ces problèmes de parasites divers et variés qui menaçaient sa survie. Il représentait un risque pour les chalands désireux de s’offrir un peu de rêverie à son ombre (il pèse tout de même 27 tonnes). Après moult péripéties judiciaires mettant en scène les pro-abattages, les défenseurs du marronnier, le propriétaire, et la municipalité, l’arbre aurait dû être abattu le 30 janvier 2008.

La fondation Anne Frank était alors intervenue, en avril 2008. « Ce n'est pas qu'un arbre. Il est lié à l'histoire dramatique de la persécution des juifs à Amsterdam et à Anne Frank. Il était la seule chose qu'elle apercevait du monde extérieur. » Sauvant par la même l'arbre.

Le châtaignier est enserré dans une chape d’acier, comme une atèle sur une jambe gangrénée. Le temps venteux de lundi aura finalement eu raison du symbole. Dans sa chute l’arbre a endommagé plusieurs jardins privatifs sans toutefois faire de blessés. Délicate révérence.
"

Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.deviantart.com/gallery/
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mar 31 Aoû 2010 - 22:43

C'est-y un marronier ou c'est-y un chataigner ? cf 1er et dernier §
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
F@b
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 1071
Age : 56
Localisation : Pau
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mar 31 Aoû 2010 - 22:48

casper a écrit:
C'est-y un marronier ou c'est-y un chataigner ? cf 1er et dernier §

bien vu casper, non c'était un marronnier.

Ci dessous un article du Monde d'aujourd'hui:

"C'est une sale rafale qui l'a abattu, venue de sa droite, dit-on à Amsterdam, comme si le présent de la politique rappelait, qui sait ?, un passé pas si lointain. Le marronnier décrit par Anne Frank dans son célèbre Journal s'est brisé lundi 21 août et l'arbre-symbole le plus célèbre des Pays-Bas fait encore plus parler de lui maintenant que ses 27 tonnes de bois ont été débitées et stockées dans un endroit gardé secret.
Sur le même sujet
Chronique Ecrans "S'en aller, c'est accepter"
Chronique Ecologie Découplage
Billet Demain, l'Europe
Lettre de la City Le retour du paria à Londres

Dans son livre mondialement célèbre, la jeune juive a évoqué trois fois ce marronnier qu'elle voyait depuis la fenêtre de "l'annexe", des pièces situées au-dessus et à l'arrière des bureaux de l'entreprise Opekta de son père, Otto Frank, sur le Prinsengracht. Elle y racontait, au fil du récit d'événements situés entre juin 1942 et le 1er août 1944, la beauté d'un arbre symbolisant, pour les huit occupants de la cache (Anne, sa soeur Margot, son père, sa mère et quatre de leurs amis) un espoir et une impossible liberté.

Arrêtés, déportés, tous morts en détention - hormis Otto -, les occupants de l'annexe sont devenus des victimes emblématiques de la Shoah. "Annelein" - petite Anne, comme l'appelait son père - est morte du typhus à 15 ans dans le camp de Bergen-Belsen. Son journal a été miraculeusement sauvegardé grâce à Miep Gies, une employée d'Otto Frank, morte à 101 ans.

Devenu en quelque sorte le dernier témoin vivant de ces événements, le marronnier proche de la Maison d'Anne Frank devait donc être sauvé à tout prix. C'est, en tout cas, ce qu'estimait une fondation présidée par un universitaire, Arnold Heertje. Fort de soutiens venus du monde entier, le groupe Save Anne Frank Tree ("Sauvez l'arbre d'Anne Frank") a obtenu d'un tribunal néerlandais qu'il interdise, en novembre 2007, l'abattage de l'arbre par la municipalité d'Amsterdam-Centre. Un peu plus tard, il suggérait, à la fureur des habitants et des responsables de la Maison d'Anne Frank eux-mêmes, inquiets pour la sécurité des lieux, de consolider l'arbre - haut de 22 mètres - à l'aide d'une armature métallique de 3 tonnes. Cet échafaudage, censé résister à un vent de force 12, a lui aussi cédé.

Et maintenant, que faire ? Les idées fusent. Replanter des boutures de l'arbre ailleurs dans la ville ; planter un "clone" du marronnier, actuellement cultivé près de Groningue, dans l'îlot du Prinsengracht ; créer un espace vert dédié à Annelein... Des opportunistes, fidèles à l'esprit de notre époque, se sont, eux, posé moins de questions : ils ont, dès le lendemain de la chute de l'arbre, mis en vente de prétendues reliques sur un site Web : 750 euros pour une branche de 80 centimètres. Un acheteur, vite évaporé, a proposé 1 million pour un morceau du tronc.

Kees Van Twist, directeur du Musée de Groningue et habitant de longue date du quartier, estime pour sa part que l'affaire est close. "L'histoire que racontait cet arbre est plus grande que l'arbre lui-même", a-t-il déclaré au journal De Volkskrant, jugeant que le musée consacré à la jeune fille suffit à perpétuer sa mémoire.

Une opinion minoritaire dans un pays submergé par l'émotion. Des centaines de messages consacrés à la chute du marronnier ont été lancés sur Twitter. Frank Strarik, le stadsdichter, le poète officiel d'Amsterdam, a publié un texte célébrant la chute "prudente, lente, digne" de l'arbre. Mais si, depuis une semaine, on recense 600 articles dans la presse néerlandaise, peu osent aborder ce qui est peut-être au cœur de cet événement : le malaise - et le silence - des Pays-Bas à l'égard de leur passé, qui, décidément, ne passe pas.

Réputé philosémite depuis qu'il a abrité, dès le XVIIe siècle, des juifs venus de partout, le royaume a pourtant été, lors de la seconde guerre mondiale, l'un des pays frappés par la Shoah où les déportations ont été les plus massives. Après les premières lois antijuives promulguées par l'occupant allemand, à la fin de 1940, quelque 160 000 juifs se firent enregistrer, tandis que, selon les estimations, 25 000 décidèrent de se cacher. Seule une infime minorité d'entre eux a survécu aux déportations et aux exterminations. L'Etat néerlandais a rapidement accepté d'exclure les juifs de la politique, de la fonction publique ou des universités, avant de tolérer la confiscation de leurs biens et leur complète spoliation. Il ne refusa pas non plus - contrairement au Danemark, où une grande majorité de la population juive a survécu - la distribution de l'étoile jaune.

Dans son journal, la petite Frank - sans doute finalement dénoncée par un policier ou un "indic" néerlandais - a résumé ce qu'elle voyait comme "la fin du bon temps". La vie des juifs auxquels on interdisait le tramway, le vélo, la piscine, le coiffeur non juif, l'entrée chez les chrétiens, les sorties après 20 heures ou les courses, hormis deux heures par jour...

De nombreux Néerlandais veulent encore tout ignorer de cette part de leur histoire, alors que des chercheurs et des médias ont, depuis longtemps, mis en lumière la responsabilité très particulière de leur pays. Ils pleurent l'arbre du Prinsengracht, mais savent-ils au moins qu'un peu plus loin l'Institut royal pour la documentation de guerre possède vingt-quatre grands volumes recensant l'identité de toutes les victimes de 1940-1945 aux Pays-Bas ? L'un des premiers noms qui y figure est celui d'Anny Aa. Née à Amsterdam le 11 septembre 1941, tuée au camp de Sobibor le 2 juillet 1943."
Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.deviantart.com/gallery/
casper
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Age : 79
Localisation : paris-sudvendée
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mer 1 Sep 2010 - 5:04

Pauvres Hollandais...ils sont un peu mal dans leur peau car la moitié à collaboré activement.
C'était un peu la guerre de cessetion moitié pro nazzi moitié contre et ne pouvant rien faire. Il en reste encore des sévères traces
Au boulot (chez Fokker) il est facile de sentir ces tensions et les jeunes qui tentent d'expliquer.

Tout ça c'est pour les grincheux, les artistes et artisans (yen a bcp) sont pluds libres et vivent dans leur monde, notre monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdeclaude.over-blog.com/
Ghislaine Pommier GG
Super Très Grand Maître
avatar

Féminin Nombre de messages : 7531
Age : 56
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mer 1 Sep 2010 - 10:01

http://www.annefrank.org/fr/Partout-dans-le-monde/LArbre-dAnne-Frank/
un petit lien
Revenir en haut Aller en bas
http://mesterresraku.fr/
seo
courant alternatif
avatar

Masculin Nombre de messages : 2313
Age : 104
Localisation : *
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mer 1 Sep 2010 - 12:46

Si j'ai bien lu, le bois est déjà débité, donc ça réduit le chant des possibles pour une oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
F@b
Super Très Grand Maître
avatar

Masculin Nombre de messages : 1071
Age : 56
Localisation : Pau
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mer 1 Sep 2010 - 14:04

lemoing a écrit:
Si j'ai bien lu, le bois est déjà débité, donc ça réduit le chant des possibles pour une oeuvre.

Pas forcément, regarde ce que fait Gerhard Demetz (j'adore)

Revenir en haut Aller en bas
http://souzix.deviantart.com/gallery/
seo
courant alternatif
avatar

Masculin Nombre de messages : 2313
Age : 104
Localisation : *
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: L'arbre d'Anne Frank   Mer 1 Sep 2010 - 15:38

oui, c'est pour cela que j'avais mis "ça réduit".

j'imaginerais bien une sculpture non figurative, avec ces morceaux de bois taillés comme des allumettes (sans le souffre), avec une idée d'ascension. Les morceaux étant joints par des tiges de fer.
dense en bas et de plus en plus aéré.
couleur noir, blanc et gris. Et une allumette rouge pour le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'arbre d'Anne Frank
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anne Frank
» ANNE FRANK : UNE ENFANT DANS LA TOURMENTE
» [résolu]Arbre monopage
» Anne Quéméré récupérée par un cargo
» LESENEY MOREL (X Les Loges le 07 08 1684 )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DE SCULPTURE :: MATIERES :: BOIS :: SCULPTURE SUR BOIS-
Sauter vers: